Pour cette année 2015, la poursuite du GR34 sur le chemin douanier breton ne peut se faire, un couple manque à l’appel. Mais nous gardons l’option Bretagne tant la région a de magnifiques paysages. Nous optons pour la découverte de l’intérieur des terres et notamment des enclos paroissiaux et la découverte des monts d’Arrée.

On trouve des enclos paroissiaux un peu partout dans des secteurs éloignés les uns des autres. Aussi pour cette fois le choix a porté sur un hébergement en un point fixe avec rayonnement tout autour en étoile.

La recherche d’un hébergement aboutit à une maison à Sizun dans le « Village du moulin ». La ville est au bord des monts d’Arrée et non loin de la presqu’ile de Crozon. De plus, le village propose des logements de 4 ou de 6 couchages à un prix raisonnable.

Le confort est correct mais la maison a besoin d’une rénovation. Le village est à la sortie de Sizun, c’est le calmeIMG_7279 complet. Peu de monde à cette époque de l’année (dernière semaine de Mai). L’accueil de la propriétaire très sympathique.

Sizun n’est pas bien grand mais on trouve tous les commerces indispensables.

Le village du moulin à Sizun

Notre 1ère soirée nous permet de faire une 1ère reconnaissance de l’enclos paroissial.

La visite est approfondie un autre jour au retour d’une rando. Elle nous permet de découvrir outre l’église et l’enclos un charmant petit musée où 2 dames très gentilles nous expliquent avec un plaisir évident les costumes uniques à chaque région bretonne, la croix celtique, le lit armoire,  etc…

A notre retour au gîte, nous sommes accueillis par le troupeau de bœufs tellement curieux qu’ils se sont alignés le long de la clôture.

Le 1er enclos paroissial de Sizun

1ère Journée : Dimanche 24 Mai 2015

Sur les conseils de notre logeuse, nous décidons d’occuper la 1ère journée à visiter la région et particulièrement le domaine de Trévarez. Sur notre route, nous pouvons passer voir l’enclos paroissial de Pleyben.

Pleyben

Manque de chance le calvaire est entouré de palissade car il est en restauration. Dommage car ce qui est visible est déjà impressionnant, le nombre de personnages avoisine la centaine.

Après Pleyben, direction Le Faou mais par le chemin des écoliers. Petit arrêt pour jeter un coup d’œil à des ruines d’église le long de la route, ruines qui sont le point de départ d’une rando « le circuit du vieux bourg ». L’endroit est curieusement mis en valeur par une brume lui donnant un air fantomatique.

Le circuit du vieux bourg

Puis passage par Châteauneuf du Faou avant de rejoindre la domaine de Trévarez. Pas de chance, le matin le domaine n’est pas ouvert. Retour vers Châteauneuf du Faou. Petit tour pour jeter un coup d’œil sur la vallée de l’Aulne et pour repérer un endroit où se restaurer.

Châteauneuf du Faou

La crêperie s’avère être une adresse recommandée sur Internet. Pas déçu, après le repas balade digestive et rencontre d’un couple de personnes âgées qui prend le soleil sur le pas de sa porte sur la petite corniche au-dessus de l’Aulne. L’endroit est sympa et le couple aussi…

 Le domaine de trévarez

Mais il est enfin l’heure d’aller au domaine de Trévarez qui se trouve non loin. Quelques personnes nous précèdent. En été, l’affluence doit être tout autre.

Dans le parc (85 ha) du domaine, plusieurs circuits de découverte s’offrent aux visiteurs. Superbe parc, beaucoup de rhododendrons, les camélias en fin de floraison, et des hortensias en début de floraison. Quelques banc à proximité du château. Plusieurs circuits de promenade.

Ce château construit à la fin du 19ème est en cours de restauration. Il a beaucoup souffert des bombardements lors de la 2ème guerre mondiale.

La façade du château a été décoré par un artiste et se trouve affublée de grandes lézardes de couleur argentée. Surprenant.

Après le domaine, nous prenons la route qui longe le Faou au fin fonds de la rade de Brest. Petit arrêt à la chapelle de Lanvoy sur la commune d’Hanvec. Face à nous vers l’Ouest, l’île d’Arun qui se trouve au confluent de l’Aulne et de la rivière du Faou. L’île n’est accessible qu’à marée basse, elle abrite les ruines d’une ancienne  poudrière.

L’île d’Arun et la chapelle de Lanvoy